Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Eric PETIT

Même si les premières projections eurent lieu dans un endroit plutôt bourgeois, « le grand café », le cinématographe est vite devenu une préoccupation populaire. La preuve: il alimente souvent les conversations quotidiennes. Oui, c'est une preuve.
 Le cinéma concerne toutes les classes sociales, tous les milieux et tous les contextes. Bureau, cours d’école, table familiale, rencontre d'amis ...

Après la météo et l’actualité, le cinéma apparaît comme le marronnier de nos conversations.

Qui n’a jamais tenté de faire partager son enthousiasme en racontant tel ou telle scène marquante d’un film vu la veille ou au contraire d’exprimer son mécontentement ou sa déception ?

Ces échanges verbaux permettent aussi parfois de faire le coq, de faire croire par exemple, que l’on a tout compris du dernier Godard, que l’on n’a pas du tout trouvé le temps long pendant « Les Amants réguliers » de Philippe Garrel. Mais parfois on est sincère en affirmant ça !!

Les avis des uns et des autres donnent à coup sur de bonnes indications sur les personnes. C’est un peu : « dis-moi les films que tu aimes, je te dirai …etc ».

Aller au cinéma donne à chacun la possibilité d’acquérir un peu de culture et d’avoir envie de la partager.

Le cinéma est populaire car il s’appréhende de maintes manières et à de multiples niveaux.

Tout le monde ne parle pas forcément de peinture ou de ballet. En revanche tout le monde a vu au moins un film au cinéma. Devant le film on a un sens critique que l’on n’a pas toujours devant une toile … je veux dire, un tableau.
Mais le cinéma n’est pas la culture du pauvre. S’il parait si populaire, ce n’est pas parce qu’il intéresse les couches sociales les moins favorisées, mais parce qu’il concerne toutes les tranches de population. On a tous en cours une carrière de spectateur de films.
 

Commenter cet article