Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Eric PETIT

Ce blog n’a pas pour ambition de coller à l’actualité. La preuve, nous allons parler d’un évènement qui aura lieu en avril prochain, dans 3 mois donc.
Jacques Tati sera l’hôte de la Cinémathèque parisienne. Un parcours visuel et sonore dans l’univers du cinéaste organisé par Macha Makeïeff et Stéphane Goudet.

Rien n’est encore tout à fait définitif, mais la présentation qui a été faite à quelques privilégiés la semaine dernière, promet un grand moment, drôle et émouvant.
Il s’agira d’un voyage festif où le regard et l’écoute seront sollicités sans cesse. Pas de cimaises, très peu de texte. Un espace saturé de signes et de paroles incompréhensibles, de sons et de bredouillis étranges. Une scénographie en forme de labyrinthe.

Un parcours jonché d’objets, d’images, d’œuvres réalisées par des élèves d’écoles d’art.

De l’architecture, de la sculpture, de la musique. Des clins d’œil à l’art contemporain. Une compression réalisé par un figurant des « vacances de Mr Hulot » sera présentée. Un figurant nommé César. Des surprises à tous les coins de l’expo. La pipe de MrHulot mesurant 5 mètres, contenant des tiroirs cachant des trésors. Le poisson des Arpel … mille surprises.

Plusieurs façons d’appréhender cette traversée intitulée « Jacques Tati, deux temps trois mouvements ».

Simple visite libre, ou guidée., balades architecturales à l’intérieur de la cinémathèque, bâtiment conçu par Franck Gehry, étrangement proche de l’univers de Tati. Déambulation accompagnée d’un regard sur l’urbanisme du quartier. Certains immeubles de Tativille dans Playtime ne préfigurent-ils pas les tours de la grande bibliothèque ?

Des visites couplées avec des ateliers d’initiation au burlesque , des heures d’observation… On se souvient que Tati avait déclaré: « Si j’étais ministre de l’éducation, j’imposerais 2 heures d’observation obligatoires par jour ». L’école du regard au XXI ème siècle, plus grande utopie encore.














Des conférences permettront d’écouter les deux commissaires de l’expo, mais aussi l’immense Pierre Etaix, Jean-Claude Carrière, Alain Bergala … j’en oublie certainement.

Sylvain Chomet, le réalisateur des Triplettes de Belleville présentera une animatique adaptée d’un scénario inédit de Tati.

Et puis, cerise sur le gâteau, mais là rien n’est encore sur, la villa Arpel reconstruite hors les murs, dans un lieu neuf et branché, le fameux 104.

Bien sur pendant les 5 mois que vont durer l’expo, il sera possible de revoir tous les films de Jacques Tati. Courts et longs métrages.

Du Tati pendant 5 mois, jusqu’à saturation ? En tout cas, l’hiver va être long d’ici le 8 avril.


Commenter cet article