Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Eric PETIT

305 319 personnes se sont rendues dans les salles mercredi dernier pour voir un premier film.

Chouette ! Un jeune cinéaste plébiscité par les spectateurs français ! Dans le même temps, un « vieux » réalisateur, une valeur sûre, l’auteur de quelques films magnifiques (Rendez-vous, Hôtel des Amériques, La Matiouette, Barocco, Les Soeurs Brontë …) n’a réussi à déplacer que 10 704 avec sa « Fille du RER ». Ne parlons pas du nombre d’entrées réalisé par « Une famille brésilienne » (3 796 lecteurs de Télérama ou de Libé), c’est dérisoire. Les Français ne connaissent même pas l’existence de ce film.

Les Français sont des gros cons. Gad Elmaleh a tenté de devenir leur chef. Il a cherché à faire un putsch, détrôner Danny Boon, auteur d’un pamphlet populaire, régionaliste et communautariste.

Pour gagner la guerre du box-office le jeune réalisateur avait toutes les armes dans sa panoplie, le beau Gad, tous les alliés de son côté: Arthur, Drucker, Chazal…

Son plan média était parfait. Ses interventions bien rodées. Avoir salué « le grand artiste, Alain Bashung », au 20 heures de TF1, entre l’ouverture de la pêche à la truite et les derniers soubresauts de l’affaire Madoff, trop fort ! Moment aussi intense que s’il s’était s’agit de la disparition de Mireille Mathieu ou d’Edouard Balladur. « Salut l’artiste! ». Drôle, tendre, émouvant., le gars. Savoir rebondir sur les évènements, voilà la marque d’un grand showman.

Le lendemain soir l’OM mettait trois pions dans les cages du PSG. Je suis passé près du Parc des Princes deux heures avant le match. Chaude ambiance. I have a dream comme a dit l’autre. Je les envie les footballeurs. Les supporters aussi.

Marseille! Marseille! On t’enc…!

Chaque week-end des dizaines de milliers de spectateurs se ruent comme des morts de faim dans les stades français. Box-office de rêve. Je ne connais pas tous « les chiffres » de Coco, mais j’imagine que l’on est bien loin des affluences sportives.

Imaginez donc, les spectateurs de cinéma transformés en supporters du 7èmeart…. Des hordes d’excités massés devant les entrées de cinémas pour la première séance du mercredi. Chaque groupe allant de son slogan, de son chant guerrier: « Ohé, ohé! JLG! JLG ! Ohé, ohé ohé ! », ou encore « qui ne saute pas , n’aime pas Godard ! Dard! ». Mais le plus fort. Les hordes d’antis. Parce qu’au foot, soit on encourage son équipe favorite, soit on s’en prend à l’adversaire.

Là, deux cents ciné-hooligans vociférant contre les spectateurs faisant la queue pour le film d’Elmaleh.

Jets de pop-corn et de projectiles divers. « Coco ! Coco ! On t’enc… ! » Génial ! Un peu de haine, bon sang ! Ça ne ferait de mal à personne. Beaucoup de révolte salutaire, surtout.

Après tout , Coco a joué la carte de la dictature. Le film a squatté l’essentiel des écrans et a privé d’air toutes les autres productions. Asphyxies garanties. La machine de mort mise en place par Gad Elmaleh et ses croque-morts a bien fonctionné. Pour pas grand-chose. Le film est considéré comme un échec par les critiques ( Paris Match parle d’un tout petit film). Je ne sais pas si le succès sera aussi grand que pour les Cht’is de Boon mais jurons que les ventes TV, l’édition DVD et les autres diffusions de secondes mains, rentabiliseront l’affaire. Après tout, la sortie en salle n’a pas grande importance … Dictature de la médiocrité.


Commenter cet article