Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Eric PETIT

Une fois encore je me suis demandé si le cinéma d’aujourd’hui pouvait encore avoir une fonction documentaire en visionnant tour à tour La Fête du feu de l’iranien Asghar Farhadi  et Les Climats du fete du feuturque Nuri Bilge Ceylan .  En 2010, un film est-il encore capable de nous apprendre quelque chose sur le monde ? Pas d’exotisme, non. Pas de vision touristique, encore moins. Quelques scènes dans l’appartement du couple iranien, témoin de la classe moyenne d’un pays devenu aujourd’hui le grand méchant du monde. Une histoire somme toute banale. Un couple marié, un soupçon d’adultère. Une femme de ménage prise à témoin. Pas très éloigné du théâtre filmé.  Une sorte de métaphore du malaise de la société persane actuelle. J’ai tout de même eu l’impression de découvrir un peu de ce pays étranglé et mal perçu. Un simple interrupteur aperçu en second plan…  comme il en existe dans le monde entier. Oui, mais différent. Une cafetière  entraperçue… mais d’où vient-elle ? Où a-t-elle été fabriquée ? En Iran ? En Chine ? A Vesoul ? Et puis d’autres préoccupations journalières, d’autres gestes quotidiens qui ne sont pas les nôtres.  Un tchador qui se prend dans une roue de mobylette et qui devient plus qu’un déclimatstail … un élément dramatique.  Juste un élément dramatique, pas un bout de carte postale, pas un cliché grassouillet.  Pareil … Histoire d’un couple turque qui court après ses années fastes. Banal, mille fois vu au cinéma. Et pourtant … découverte d’une ambiance, documentaire sur le bonheur d’un homme incompatible avec le malheur de sa compagne … à moins que ce ne soit l’inverse.  La fiction d’hier, d’aujourd’hui et de bien plus tard sera toujours à mi-chemin entre l’imaginaire d’un cinéaste et le réel de notre existence. C’est bien ce qui fait le seul intérêt du cinéma.

 

  

 

 

                              Lecture pour pas mourir inculte ....

 

 

                        series  

 

offensive 3d   tv 3d

 

      Il va bien falloir les remplir avec quelque chose les tuyaux ....   

                                      Un documentaire sur les interrupteurs du monde entier, peut-être ? 

                                                                          Y

 

                                                  

Commenter cet article