Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Eric PETIT

Ma petite bafouille de dimanche dernier intitulée "Coco ! Coco ! On t'enc ... !" n'a pas laissé indifférent. J'ai reçu un grand nombre de commentaires. J'ai pour principe de supprimer les commentaires anonymes, il n'en reste donc aucun visible sur le blog. Mon humour cinquième degré ( je l'avoue bien lourdaud - mais c'est ma marque de fabrique) et mon énervement sincère, m'ont valu une belle volée de bois vert. Je me suis vu accusé de toutes les vilénies et de tous les péchés de la terre. Mais j'assume et j'enfonce le clou.
Depuis toujours je me suis élevé contre les machines de guerre commerciale qui font le plus grand tort au cinéma que j'aime. Au cinéma, tout court. Que cela soit un blockbuster américain, un film chinois, (c'est assez rare à vrai dire) ou, comme à une autre époque, un Belmondo (acteur que j'ai pourtant toujours adulé), mon énervement tourne facilement en révolte, quand un film ne joue pas le jeu de la concurrence loyale.
871 copies de Coco ont inondé les salles de cinéma et comme l'a dit un journaliste du Parisien: " A moins d'avoir passé le week-end dans les grottes de Lascaux, vous n'avez pas pu échapper à la déferlante promotionnelle pour Coco, le premier film de Gad Elmaleh qui sort aujourd'hui dans huit cents salles". Dans ces conditions le spectateur a-t-il vraiment le choix ? Non. Les autres films ont-ils une réelle chance d'exister ? Bien sur que non. En regard de cette débauche de moyens, le nombre d'entrées n'est pas satisfaisant. C'est un échec. Un échec pour le cinéma, avant tout.
Lu dans Le Monde: " Saturation du marché (871 copies) et omniprésence du héros sur les parois verticales (murs, culs de bus, écrans LCD et plasma) compensent plus que largement le dédain de la critique  et le peu d'enthousiasme du public ( à en croire nos confrères d'Ecran total, seuls 328 024 spectateurs sur 1 352 396 sont ressortis de la projection vraiment contents de ce qu'ils venaient de voir)."  Gad Elmaleh n'y perdra aucune plume. Outre les dividendes qu'il percevra en tant que co-producteur (KS2 Production), il a reçu un cachet d'acteur de 1 330 000 euros, sa contribution au scénario lui a rapporté 351 000 euros et son travail de réalisateur a été valorisé à 180 000 euros. Après, que les spectateurs prennent du plaisir ou non à voir le film .... accessoire. On comprend mieux son engagement politique, courageux et sa prise de position en faveur du bouclier fiscal, 3 jours après la sortie du film, sur Europe 1. "Le bouclier comique", a titré l'hebdomadaire Marianne. Je serais curieux de savoir combien " La fille du RER" va rapporter à André Téchiné.
Je n'ai rien contre Gad Elmaleh, contre le fait de gagner beaucoup d'argent. "J'm'en tape les grelots contre la moquette". Je me garderai bien de juger le film, puisque je ne l'ai pas vu. Mais je sais que le cinéma n'est pas qu'une question de sous et de chiffres. On n'a jamais mesuré le talent des grands écrivains et des grands compositeurs au nombre de livres ou de disques vendus de leur vivant ou après leur disparition.
La plupart des commentaires violents et indignés que j'ai reçus, venaient de personnes arrivés sur mon blog au hasard d'une recherche des chiffres du box office de Coco, via Google. Effectivement nous n'avons pas les mêmes motivations profondes, il est difficile de nous entendre. Et pourtant ... En étant volontairement agressif et en cherchant  à me faire battre, je savais que j'allais "faire bouger les lignes". Le cinéma, comme tout travail de création mérite que l'on en discute ... que l'on se dispute ... que l'on sorte de ce satané consensus mou !
Gad Elmaleh a peut-être du talent. Il veut faire des films. Merveilleuse idée. Qu'on lui prête une petite caméra numérique et qu'il parte filmer dans la rue, un peu comme Alain Cavalier. Que son film sorte dans 5 salles. Je serai présent à la première séance du mercredi.

Commenter cet article

luxereau 28/03/2009 20:54

Bienvenue dans le monde virtuel et ses dommages collatéraux. Continues d'écrire, ça fait du bien par où ça passe.

Ludo 26/03/2009 11:06

Bravo pour ces commentaires Eric, il n'est pas toujours facile d'aller à contre-sens des vérités toutes faites, prémaché par une indistrie bien rodé. Surtout ne change rien, c'est comme ça qu'on t'aime: Franc et objectif, avec un regard averti ! Pour vu que ça dure...
Ludo